Rebecca – Brésil – novembre 2018

Bonjour à tous,
Si vous avez lu mon dernier rapport (ce que je vous conseille vivement de faire d’ailleurs), vous savez que je suis actuellement en voyage pour le Pantanal. Il ne s’est pas passé grand chose de notoire entre la publication de mon dernier compte rendu et le moment présent, mise à part la visite du gouverneur du District.

M. Le Gouverneur Rubin est donc venu à Guararema une journée avec sa femme. Il a organisé une petite assemblée du Rotary club avec les rotariens mais aussi avec quelques rotaractianos et interactianos. Il a beaucoup parlé sur tous les sujets possibles et imaginables qu’un gouverneur de district a en tête à propos de la gestion d’un club. Ce qui signifie énormément. J’ai donc eu des renseignements sur le fait que mon district (le D4600) et le district de Rio de Janeiro (le D4570) allaient disparaître pour laisser place à un graaaaaaand district qui unira les deux (le D4571). Pour vous donner un ordre d’idée, je vis à l’extrémité Ouest de mon district actuel et quand les deux seront unis, la distance pour aller de Guararema à l’extrémité Est du nouveau district sera égale à celle pour traverser la France du Nord au Sud. Tout est normal. J’espère que c’était compréhensible.
Enfin après cette « petite » assemblée informelle nous avons eu la réunion avec tous les participants.  Avec l’interact et deux ou trois personnes du Rotary (dont le président du club) on avait préparé les tables la veille et tout était prêt pour accueillir les personnes qui allaient assister à la réunion. C’est super cool parce que durant la préparation des tables j’ai appris à tout le monde à faire des fleurs de lotus avec des serviettes en papier. Maintenant les personnes de mon club vont se souvenir de moi grâce à ces fleurs parce que tout le monde a complimenté et j’ai même enseigné au président du club de Santa Branca à les faire ! Mise à part cette parenthèse décorative, la réunion s’est très bien passée, j’ai dû entrer avec le drapeau français dans les mains, traverser le bâtiment, m’arrêter devant l’espace réservé aux drapeaux et chanter l’hymne national toute seule parce que personne d’autre le connaissait (mais je peux blâmer personne c’est moi la française). Ça a été un grand honneur et j’étais stressée à mort mais franchement ça aurait pu être pire (j’ai réussi à pas tomber alors que j’avais des talons de 11 cm). Le gouverneur est super gentil est malgré son certain âge (là je suis en train de penser que je vais traduire ce rapport et l’envoyer à mon district au Brésil, s’il vous plaît vous fâchez pas) il est jeune dans sa tête et on s’est bien amusé avec lui ! Une réunion-fête qui s’est vraiment bien passée et j’espère avoir l’occasion d’en faire d’autres !
J’en ai fini avec ce sujet et maintenant parlons un peu (non je rigole, BEAUCOUP) du Pantanal. Je vais faire sous forme de journal de bord : je marque la date et j’écris relativement (ou très) précisément tout ce qui se passe. Alors mettez vous dans votre canapé, prenez votre plaid, faites vous un chocolat chaud (ou un café, chacun ses goûts on critique pas) et pensez à aller aux toilettes c’est important.

RÉSUMÉ :
6 novembre -> Guararema/São Paulo
-> São Paulo/Campo Grande
7 novembre -> Campo Grande/Pantanal
-> Marche nocturne
8 novembre -> Ballade à cheval, pêche
aux piranas, safari,
camping
9 novembre -> Canoë, marche
-> Pantanal/Bonito
10 novembre -> Snorkeling, Rafting
11 novembre -> Photo officielle, grotte,
serpents (Jiboia), fête
12 novembre -> Boia cross, tir à l’arc,
acrobranche
13 novembre -> Cascades, visite aux
enfants, aquarium
14 novembre -> Bonito/Campo Grande
15 novembre -> Campo Grande/São Paulo

Maintenant si vous voulez les détails, c’est plus long mais j’ai tout mis  :

JOUR 1 : 6 NOVEMBRE
Avec mon père et une amie de Taïwan qui a dormi avec moi on est sorti de Guararema à 3h30 pour arriver au point de rencontre des étudiants d’échange participant au voyage à 5h (alors que normalement on devait arriver à 6h30 mdrr) et on a attendu. Les étudiants ont commencé à arriver et on a commencé à papoter en anglais parce que presque personne parle portugais… sauf que j’ai oublié l’anglais moi ! J’en ai plus vraiment besoin et on parle pas anglais en cours d’anglais du coup je suis à la ramasse. On est donc 25 (alors que normalement pour ouvrir le voyage il faut minimum 35 personnes, mais ils ont été trop gentils), DONT 11 TAÏWANAIS !!! Sérieux la moitié vient de Taïwan ! Ils parlent chinois et nous on est tous à rien comprendre. Je suis la seule française (comme d’habituuuudeuh) et ça me manque un peu de parler ma langue maternelle avec des gens en face à face.
Nous sommes donc partis pour un voyage qui durera suffisamment longtemps pour que j’aie mal aux jambes pendant 10 jours, ce qui est embêtant étant donné que c’est la durée du bus trip (qui ne porte pas ce nom pour rien). Au moment où je vous parle il est encore plus tard que quand j’ai commencé à écrire ce texte (looool) et je suis morte (enfin presque). Il faut dire que rester assise à rien faire c’est fatiguant. Mais le plus crevant c’est de DORMIR dans le car. Ça peut paraître fou mais plus je dors dans cette machine et plus je suis fatiguée. Quand nous sommes partis, le paysage était de type grande ville, après c’était la forêt tropicale et au fur et à mesure qu’on s’approchait de notre destination ça devenait plus sec. On a traversé un fleuve tellement grand qu’on s’est tous demandés si c’était pas la mer. Mais en fait c’est le bras du fleuve qui rejoint l’Amazone et qui est également présent au Pantanal. Sérieux on a mis 10 minutes à le traverser en car (sur un pont hein) en roulant relativement vite. Ça c’est la taille de la largeur ! Quand on était sur une rive on arrivait pas à voir la terre de l’autre côté ! Après la traversée du fleuve il y avait plus d’arbres mais quand on était à l’intérieur des terres c’est devenu le déseeeert. Il y avait un tas de vaches tellement maigres que tu te demandais comment elles arrivaient à produire du lait (j’en suis arrivée à la conclusion que c’était des vaches « à lait » parce que personne n’est assez fou pour tenter d’en faire des vaches « à viande », ce serait une catastrophe pour le commerce). Il y avait donc tous ces ruminants mais j’ai pas réussi à voir UNE SEULE MAISON pendant 4h. Enfin bref, le paysage a beaucoup évolué durant ce loooooong voyage de 16h. On a regardé Avatar et Captain America en anglais sous titré portugais, ce qui n’a posé aucun problème de compréhension, c’est ce que je fais habituellement. On est arrivé à 22h30 à l’hôtel et je me suis endormie vers minuit parce qu’une américaine qui n’était pas dans le car avec nous nous a rejoint tard et qu’elle a dormi avec moi.
Bon je vais en finir avec cette journée parce sinon ça va durer vraiment trop longtemps. Je sais pas ce que ça va être pour les autres jours en sachant que j’ai réussi à écrire tout ça juste pour une journée en bus à pas faire grand chose… Allez j’arrête, bonne nuit et à demain !

JOUR 2 : 7 NOVEMBRE
Bonjour les gens !
Il est actuellement 11h, ça fait 2h qu’on roule et je pense que je vais chopper une bronchite. Il fait 30°C dehors et dans le car il doit faire -15°C (les brésiliens et l’air climatisé c’est une grande histoire d’amour). Le paysage a encore changé, maintenant il y a plus d’arbres et ça commence à être sérieusement humide. À quelques endroits la terre est complètement détrempée et ça fait des grosses flaques de boue, c’est limite des mares.
On a avancé dans le temps et nous sommes bien arrivés, mais laissez moi raconter, ça en vaut la peine. Nous nous sommes donc arrêtés manger et sommes repartis avec le bus pendant environ 2h. Après ça, il a été impossible de continuer en bus et avons donc changé de transport pour un camion de type safari. Et à partir de là… c’est devenu juste incroyable. La qualité de la route n’était pas très bonne une fois le béton quitté et le véhicule n’avait pas de bonnes suspensions. On a eu quelques petites frayeurs au début mais sinon le paysage était MA-GNI-FIQUE : on a vu des aligators, des oiseaux de toutes les couleurs et de toutes les formes, un taaas de moustiques (ça c’est la partie moins incroyable hehehe, j’en ai tué un sur mon jean et je pense que la tâche va jamais partir…), des capivaras… Des fois le chemin était tellement détrempé qu’on ne voyait pas la terre. Quand on s’approchait vite et qu’on traversait chaque mare, l’eau remontait et nous éclaboussait, ça faisait des arcs en ciel… il y avait un soleil magnifique et une chaleur tellement agréable… non vraiment c’était merveilleux. Oh et une fois on est restés bloqués et on a dû attendre qu’un tracteur vienne nous sortir de la boue… C’était une expérience ! On est donc restés à crier, à rire et à s’extasier chaque fois qu’on voyait un animal pendant environ 2h et on est arrivés à l’hôtel. C’était grand et au milieu de nulle part mdrr. On est allé s’amuser dans la piscine et ensuite on a attendu qu’il fasse nuit pour aller faire une petite marche nocturne afin d’observer les animaux. On a donc vu des araignées énormes, des crapauds, des serpents, des caïmans (ce ne sont pas des aligators en fait huhuhu) et des moustiques (encore et toujours). On a également vu un tas d’insectes plus ou moins sympathiques et notre guide a joué d’un espèce de tambour qui imitait le bruit d’une panthère marquant son territoire. La vraie panthère n’a donc pas tarder à répondre et on a pu l’entendre de tout près ! On ne l’a malheureusement pas vue mais c’était cool quand même ! Après on est rentrés et on a dormi. End.

JOUR 3 : 8 NOVEMBRE
Hey !
Nous nous sommes séparés en 4 groupes qui resterons les mêmes pendant les activités au Pantanal. Nous avons commencé ma journée relativement tôt par une ballade à cheval ! Mon poné (oui je sais que ça s’écrit pas comme ça merci !) qui n’en était pas un s’appelait Jumper. Je l’adore. On est donc partis avec le même guide qu’hier pour environ 2h d’observation de caïmans et d’oiseaux, de traversée de rivières, de recherche de traces de pas (il y a un loup et une panthère qui vivent dans le coin mais on les a pas vus), etc le tout sous un beau soleil et une chaleur très agréable. On s’est arrêté dans une ferme pour observer des cochons et parler vite fait avec le groupe qui avait terminé l’activité du canoë (que je ferai demain). Après ça on est rentrés tranquillement pour aller pêcher des piranas. C’était vraiment trop cool mais étrange… déjà pêcher des piranas sur le principe pour un français normal c’est bizarre mais en plus on était à 2m des caïmans. Et des fois ils sortaient de l’eau pour manger les piranas qu’on relâchait mais qui arrivaient pas jusque dans la rivière… du coup on les voyait déguster nos piranas tranquille à 1m de nous. Ils ont une grande bouche. Et des grandes dents. Ça rappelle le petit chaperon rouge ce que je viens d’écrire. Notre accompagnateur agitait sa main en la tappant sur le sol et en disant « oh regardez le caïman pense que c’est un poisson ! » (en portugais bien évidemment hein il parlait pas français en dehors de « bonjour mademoiselle »). Enfin bref, il y avait 3 caïmans qui s’approchaient au calme en se disant que ce poisson à la forme étrange pourrait sûrement se plaire dans leur estomac et le gars il était en mode « Observez bien les enfants ! Comme c’est intéressant ! ». C’était bien divertissant mais on a quand même flippé. Surtout quand les bestiaux se sont approchés à 20cm de la main en question. Et puis finalement notre guide a dû se dire que ça commençait peut être à être légèrement dangereux pour son membre et a donc décidé de les chasser avec ses pieds. Choses bien appétissantes pour un reptile également. Complètement fou le gars je vous jure. Mais les caïmans sont bien retournés dans l’eau et on continué de nous tenir compagnie en guettant les piranas malchanceux. En tout j’ai pêché 3 piranas (ce qui n’est pas extraordinaire), des feuilles, des branches et… 2 caïmans !!! On avait pas le droit de jeter la ligne à leur tête parce qu’ils attrapaient l’hameçon et que ça pouvait les blesser mais je les avais pas vus… Ils étaient sous l’eau et quand ils ont mordu (pas les deux en même temps hein) j’étais toute contente je me disais « oh c’est un pirana énooorme ! » et après tu vois la bête et tu te dis que non finalement c’est pas un pirana. Enfin cette matinée a vraiment été formidable !
Après nous avons mangé et sommes allés nous amuser dans la piscine tous ensemble pendant 2h à faire des jeux, s’eclabousser, bronzer, cramer, écouter de la musique, danser, cramer un peu plus… c’était trop cool ! Ensuite nous sommes partis faire un safari dans la cambrousse. Le problème c’est qu’on a pas vu beaucoup d’animaux sauvages… à peine deux aras bleus, un oiseau qui vit près de l’étang et des moustiques. Mais la marche était plus ou moins agréable avec un grand beau soleil. Nous nous sommes arrêtés dans une ferme et avons vu des chiens, des chevaux, des cochons, des chèvres, des vaches… c’était vraiment cool ! J’ai caressé un veau, il était super doux ! Après ça on est rentrés, on s’est reposés et on a fait un feu de camp. On a grillé des shamallows, des pommes, des saucisses, des ananas… c’était trop bon ! On s’est fait attaqué par les insectes (donc des fourmis qui piquent de la taille d’une phalange) mais c’était super quand même. Tout le monde a écouté du funk et dansé en remuant des fesses (c’est la seule manière de danser sur ce style de musique) et moi j’étais assise sur mon banc en mode désespoir parce que chaque fois qu’il y a une fête qui est censée être super et dansante je me retrouve toute seule à la limite de me boucher les oreilles et sans la moindre envie de danser pendant que les autres s’amusent tous ensemble… Ça me manque de danser sur « Les Démons de Minuit » avec tout le monde chantant en coeur et sautant partout… même Claude François me manque. Je crois que cette partie était la plus négative que vous avez jamais vu dans mes rapports. Enfin bref… Vers la fin de la fête, notre guide (je sais même pas son nom…) a vu que je m’ennuyais à mourir et il m’a invitée à observer les étoiles. C’était nettement plus intéressant à mon goût ! C’est fou comme le ciel est différent vu du Brésil… il a sauvé ma soirée ;-). Ensuite nous sommes allés dormir dans des tentes c’était cool ! Mais à la base on était 23 à dormir à l’extérieur et au final on s’est retrouvé à 8 mdrr. J’ai dormi avec une taïwanaise. Enfin, c’était une journée bien chargée et agréable malgré l’ambiance musicale relativement nulle. Tchau !

JOUR 4 : 9 NOVEMBRE (courage c’est bientôt la MOITIÉ kkkkk)
Bonjour à tous,
Après la nuit dans la tente, nous nous sommes réveillés tôt pour aller faire du canoë. J’étais en duo avec une amie de Taïwan (j’ai que des amis de ce pays en vrai :’p) et on est remonté à contre courant le fleuve pendant une bonne heure (qui ont parues 3h30). On est passées devant les pêcheurs de piranas (le groupe 3), on a vu un tas de caïmans et d’oiseaux de toutes les couleurs. C’était drôle de penser que dans l’eau sur laquelle on flottait il y avait des milliers de piranas qui nageaient tranquillement. Il y avait un grand soleil (encoore) et la flore sur les rives était très variée et dense. Une fois on est passées à 30cm de la tête d’un caïman. Mais on commence à être habitués hehehe.
Au début de l’activité on était vraiment pas douées avec les rames et on allait dans le mauvais sens, on fonçait dans tout le monde, on tournait en rond, on se coinçait dans les arbres, on atterrissait sur la rive… On était des catastrophes ambulantes. Mais c’était super fun ! Après on a pris la main et on a avancé super vite pendant 10 minutes ! Et après on était crevées du coup on est restées à la ramasse pendant 30 minutes. Et on est arrivées dernières. Mais c’était pas une course n’est ce pas ? Notre point d’arrivée était la ferme. Après le canoë nous avons bu du tererê, qui est une boisson de type thé vert mais qu’il boivent avec de l’eau gelée. C’est bon et rafraîchissant mais limite amer. On a vu le groupe de la ballade à cheval passer (ce que j’ai fait hier) et on a vu de nouveau les cochons, les chevaux, etc. Nous sommes repartis à pieds pour retourner à l’hôtel en observant les animaux. Sauf qu’on a rien vu… du coup on a passé la majorité du temps à papoter (peut être que c’est ça qui a fait fuir les animaux en fin de compte). Nous avons mangé et nous sommes partis pour Bonito ! Et paf 6h de bus dans la figure :'(. Quand nous sommes partis du Pantanal, nous avons emprunté la même route cabossée qu’à l’allée mais c’était moins fun : il y avait moins d’eau. On a quand même réussi à se coincer de nouveau dans la boue et après on est reparti, pour tomber deux minutes plus tard sur nos camarades qui nous avaient doublé à grands cris et rires coincés eux aussi. Du coup on a bien rigolé ! Rien de notable ne s’est passé sur la route étant donné que j’ai dormi. Du coup j’étais crevée après (voir jour 1 si vous avez pas compris cette phrase). En arrivant à Bonito nous avons profité de la piscine (le premier truc qu’on fait à chaque fois kkk) et sommes allés en ville manger dans un restaurant, qui sera le même durant tout le séjour. Après ça, nous avons passé une heure en ville (jusqu’à 22h), ce qui sera une routine également et sommes rentrés pour dormir.

JOUR 5 : 10 NOVEMBRE
Bonjour !
Nous avons commencé notre journée tranquillement en allant faire du snorkeling. Nous sommes donc arrivé à une station près du fleuve, avons écouté les instructions, avons mis notre équipement et sommes allés nous entraîner dans la piscine. Une fois que notre guide s’est assuré que nous ne serons pas des catastrophes pour la faune et la flore, nous sommes partis pour alelr observer les poissons dans l’eau transparente du fleuve Formoso. C’était magnifique ! Les poissons nageaient lentement et quand on s’approchait à presque les toucher, pfiut, plus de poissons à proximité. Ils sont super rapides ! Chaque poisson (nomé piraputanga) était de la taille de mon avant bras. On pouvait voir le fond du fleuve avec les plantes, les roches, les branches, les coquillages… Et les reflets blancs et arc-en-ciel ajoutaient de la magie. Nous sommes restés dans un petit coin pendant quelques minutes et avons commencé à avancer sur environ 900m en observant tout, en prenant des photos (pour ceux qui avaient une caméra étanche, ce qui n’était pas mon cas), en flottant, en effleurant les algues et en essayant de toucher les poissons. Nous avions des combinaisons intégrales donc impossibles de choper un coup de soleil supplémentaire ! Parce qu’il faisait beau. Très beau. Après ça, nous somme sortis de l’eau et avons été faire de la tyrolienne un peu plus loin. C’était une tyrolienne simple, on s’accrochait juste avec nos mains et quand notre guide nous disait « STOOOOOOP », on lâchait tout et on tombait dans le fleuve. C’était dans une sorte de cuvette naturelle entourée de petites cascades… C’était trop cool ! Chacun d’entre nous a pu faire l’attraction 2 fois. Après ça nous sommes rentrés à la station, avons mangé et profité de la piscine (j’ai passé ma journée dans l’eau). Ensuite, nous sommes partis directement pour le rafting ! Nous avons pris le bus et avons commencé à chanter joyeux anniversaire à ma voisine de chambre, une italienne. Et TOUT LE MONDE dans le bus a chanté, sachant que seulement 1/4 des personnes présentes la connaissait. Ils ont chanté un tas de chansons festives qu’on connaissait pas et nous on tappait des mains en rythme en rigolant. Sara (l’italienne) était toute rouge et super heureuse ! Ça c’est l’ambiance du Brésil que j’adore et qui manque en France je trouve… Enfin, nous sommes arrivés au fleuve et avons donc été dans des bateaux gonflables (de type bouées) avec environ 8 personnes par bateau. On a navigué sur le fleuve en ramant et en descendant des chutes d’eau ! C’était génial ! Aucun de nous n’est tombé, heureusement. Quand on s’approchait d’un bateau on faisait des batailles d’eau, on éclaboussait en projetant de l’eau avec les rames… trop bien ! Notre bateau a terminé quasi inondé mais on avait un seau pour le vider, du coup on jetait l’eau à la tête de nos assaillants. Nous sommes rentrés à l’hôtel et avons fait notre routine sans grand intérêt (piscine, douche, manger, petit tour en ville, rentrer, dodo). Bonne nuit !

JOUR 6 : 11 NOVEMBRE
E aí ? Tá tudo bem com vocês?
Ce matin nous sommes allés visiter une grotte « bleue ». Elle porte ce nom parce que l’eau est entièrement bleue, avec des reflets verts. Bon en vrai l’eau est transparente, c’est le fond qui a cette couleur. La grotte est pleine de stalagmites et de stalagtites ! Notre guide (le même que pour le snorkeling) nous a expliqué la formation de ces dernières (que je ne vais pas expliquer ici parce que sinon vous allez mettre 2h à lire tout ça). On a vu des stalagmites en train de se former, et Ramires (le guide) nous a dit que si on touchait juste une fois, on bousillait le travail que la nature faisait depuis des milliers d’années. Cette grotte a des millions d’années ! La couleur de l’eau est vraiment magnifique et on pourrait penser qu’il y a peu d’eau étant donné qu’on pouvait voir le fond, alors qu’en réalité il y avait 8m de profondeur !! Et chacune des pierres paraissait petite mais elles étaient énormes ! Après les grottes, nous sommes rentrés à l’hôtel et dzns l’après midi nous sommes partis écouter des volontaire du projet Jiboia, qui est un projet de protection des serpents du Brésil, et plus particulièrement du Pantanal et de l’Amazonie. Pendant que le gars nous expliquait ce qu’ils faisaient, les différents serpents du Brésil, comment reconnaître ceux qui sont venimeux, comment agir en cas de piqure, etc… il avait un groooos serpent sur les épaules (je crois que c’était un python). C’était assez perturbant de le voir nous expliquer calmement son amour pour les serpents et des conseils pratiques avec un reptile de 2m et de 10kg tout près de sa tête ! À un moment il a voulu mettre son micro qui était sur la table du coup il m’a demandé de prendre le serpent sur mes épaules deux minutes le temps de l’installer… j’etzis trop contente ! J’ai bien fait de m’asseoir au premier rang ! Il nous a également dit qu’il y a longtemps, les serpents avaient des pattes et nous a invité à toucher les vestiges, qui sont situés plus ou moins au bout de la queue. C’est trop bizarre ! Nous avons également tous (près de 70 personnes, étant donné qu’il y avait aussi le groupe du second voyage au Pantanal, on était le 3e) pris le serpent sur nos épaules pour prendre des photos… vous pourrez les voir à la fin. La bête était en train de changer de peau, du coup on a vu le bénévole tirer presque tout d’un seul coup ! J’ai réussi à prendre à petit bout et je l’ai ramené à l’hôtel après kkkkk. Je l’ai encore ! Enfin, je pense que cette activité était une des meilleures de tout le voyage ! J’ai vraiment adoré !! Après ça nous sommes rentrés à l’hôtel et nous avons fait une fête tous ensemble dans la soirée. Ça a commencé dans la piscine, après on a mangé un barbecue, on est allé danser (enfin pas moi hein…) et on est tous retourné dans la piscine ! Je ne m’attarde pas dessus mais c’était vraiment cool.

JOUR 7 : 12 NOVEMBRE
Oi gente !
Aujourd’hui je vais être rapide (ou du moins je vais essayer). Nous sommes allés dans un coin pas trop loin de Bonito pour aller faire de la course en bouée, du tir à l’arc et de l’accro branche. C’était bien. A demain.

JOUR 7 : 12 NOVEMBRE À NOUVEAU (c’était une blague heheheheh)
Nous nous sommes donc séparés en groupe afin de se répartir les activités. Mon groupe (composé exclusivement de taiwanais, en dehors de ma personne bien sûr) a commencé par la course en bouée. C’était pas vraiment une course mais j’ai pas trouvé mieux comme terme. En gros c’était du rafting mais en bouée individuelle. Je suis tombée à la première cascade mais après c’est allé mieux. On s’est amusé à s’arroser pendant une petite heure. On était sur le ventre et on brassait l’eau avec nos mains pour avancer. C’était assez fatiguant… Et quand on arrivait près d’une chute d’eau on se mettait en position assise et on essayait de pas tomber (j’ai bien dit on essayait, mais c’était pas toujours concluant). On s’est bien amusés !
Après ça nous avons fait du tir à l’arc. J’étais globalement nulle mais j’ai réussi à lancer ma première flèche dans la zone noire et ma dernière AU CENTRE !! J’étais trop contente ! Bon, toutes les autres flèches (il y en avait 10) n’ont même pas atteint la cible mais c’est pas grave, c’était le première fois. D’aussi loin que je m’en souvienne du moins. On s’est bien éclaté et j’ai réussi à terminer 2e au score (on était tous nuls kkkkk).
Après le tir à l’arc nous sommes allés faire de l’accro branche. Je voulais être dans les premiers (étant donné que je vais vite) et j’ai réussi à démarrer 2e. J’étais trop contente jusqu’au moment où je me suis aperçu que la fille devant moi était super lente :'(. Du coup je tire la tête sur toutes les photos ! Mais d’un autre côté c’était bien d’aller tooouuuut douceeeeemeeeent parce qu’on a tous bien profité du paysage !! Le point le plus haut était à 16m au dessus du sol. Le dernier obstacle était une tyrolienne de 10m et on atterrissait dans le fleuve ! Les premiers arrivés dans l’eau sont donc restés à barboter en attendant les autres. C’était cool !
Après ça nous sommes rentrés en ville et avons acheté des jouets pour les enfants de la crèche que nous allons visiter demain. Ensuite nous sommes rentrés à l’hôtel et sommes restés à nous reposer jusqu’à la fin de la journée.

JOUR 8 : 13 NOVEMBRE
Booom diiaaaa !
Aujourd’hui nous sommes allés nager près des cascades dans un coin assez isolé. Nous nous sommes retrouvés dans une ferme au milieu de nulle part, avons mangé et sommes partis marcher dans la cambrousse pour aller jusqu’aux cascades. C’était des toutes petites (rien à voir avec le Niagara hein) et l’eau était bien gelée ! Mais franchement c’était cool. Il a plu pour la première fois depuis le début du voyage et ça a duré 3 minutes (mais c’était de la pluie du style PLUIE). Oh et j’ai également sauté d’un graaaand plongeoir de 6m dans le fleuve. Au calme. Bah je sais pas si j’ai aimé ou si ça m’a pas plu… C’était une expérience mais quand on aterrit dans l’eau l’estomac se retourne complètement. Nous sommes ensuite rentrés et durant l’après midi sommes allés voir les enfants à la crèche. Hier nous avons acheté des jouets et des bonbons pour leur donner. Ils étaient super contents mais j’ai pas vraiment fait de nouveaux liens… en vérité j’ai distribué 3 sucettes, 2 bonbons et après j’ai juste ramassé les papiers et jeté tout ça dans la poubelle… pendant 30 minutes. Donc c’était pas vraiment l’éclate. Mais il y en avait besoin donc j’ai aidé d’une façon moins fun, mais j’ai aidé. Après ça, nous sommes allés manger un goûter avec les enfants et nous sommes partis.
Le soir, nous sommes allés à l’aquarium. Il y avait des poissons de toutes les tailles (de quelques millimètres à 1,50m) et de toutes les couleurs. C’était vraiment super ! J’ai donné à manger aux poissons (j’avais une espèce de canne avec de la nourriture au bout et les poissons sautaient du bassin pour l’attraper), pris des photos… C’était chouette. Après nous sommes rentrés et avons passé notre dernière nuit à Bonito.

JOUR 9 : 14 NOVEMBRE
Bonjour à tous.
Nous sommes actuellement dans le bus pour aller à Campo Grande et dormir. Il ne s’est rien passé d’intéressant. Seulement 16h dans le bus.

JOUR 10 : 15 NOVEMBRE (C’EST LA FIIIN)
Hey !
Bon bah ça y est c’est terminé. Nous sommes à l’hôtel à São Paulo et nous attendons nos parents pour rentrer chez nous. C’était un super voyage, plein d’amitié, de rencontres, de rires, de joie, de bonne humeur. Un mélange de cultures et de mentalités, de façons de voir les choses, de façons de penser… maintenant vient le moment de dire adieu. Ou juste au revoir. On espère juste au revoir hein. J’ai des amis dans le monde entier, et ça c’est un des gros avantages de faire un échange avec le Rotary. Non seulement on découvre des nouvelles cultures mais en plus on a des potes partout. Et si on veut squatter chez eux il suffit d’avoir de l’argent pour aller dans leur pays et on a même pas besoin de payer l’hôtel. C’est vraiment génial ! Non mais plus sérieusement, ce voyage était merveilleux et j’ai vraiment hâte de faire celui du Nord-est. Ça va être chouette.

Acabou ! Ça veut dire terminé en portugais.
Je ne vais pas me lancer dans un discours sur la taille de ce texte parce que ça fera de la lecture supplémentaire. Je vous dis donc à la prochaine !
Beijos gente.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*