Aramys, Brésil, nov. 2019

Ça fait maintenant trois mois et deux jour que je suis au Brésil, et comme je n’ai rien écrit pour le deuxième mois, je vais vous résumer ce qu’il s’est passé depuis le premier rapport.

Je n’ai pas parlé l’école dans mon premier rapport alors que ça reste quand même important dans mon quotidien, en plus j’ai la chance d’avoir une école active qui organise beaucoup d’événements. Donc je vais commencer par vous retracer toutes les choses que j’ai eu la chance de faire grâce à mon école.

Premièrement, je suis allé à São Carlos, une ville à trois heures de bus de ma ville São José do Rio Preto. Cette sortie était organisée par mon professeur de biologie, nous étions libre de choisir de venir en payant l’autobus, j’en ai donc profité et j’y suis allé. Là à São Carlos, nous avons fait les portes ouvertes de l’université ( gigantesque)de la ville. Pour toutes les matières il y avait un stand avec des élèves qui nous expliquaient comment fonctionnait leurs cours, à cette époque je ne comprenais pas encore grand chose quand on me parlais vite, donc j’ai pas tout compris mais c’était quand même intéressant.

Suite à cela nous avons tenté de prendre un mini train pour se déplacer sur le campus ( c’est vraiment une grande université), mais il y avait trop de monde donc nous sommes directement allés manger dans un des « shopping » de la ville. Ici les shoppings sont très fréquentés, ce sont de grands centres commerciaux qui rassemblent les principales marques internationales de vêtements, de fast-food etc. Là il s’y passe des événements comme pour Halloween ou pour Noël, mais surtout l’air y est conditionné.
Après manger, nous sommes allés dans le zoo de la ville pour environ 2h30, ce qui nous a laissé le temps de contempler de nombreux animaux de la faune brésilienne avec les commentaires en live de notre professeur de biologie.

Pour rester dans le thème de la nature, j’ai fait une randonnée de 3 heures dans un morceau de jungle avec le groupe scout de marina ma sœur du Brésil. Je dis morceau de jungle car la majorité du paysage de ma région ( l’intérieur de São Paulo) est composé de pâturage pour les bovins, de plantation d’hévéas pour le caoutchouc et de plantations de cannes à sucre pour l’éthanol. Dans ma région il reste très peu de forêt primaire, mais elle reste quand même très belle.
Avec mon mon école j’ai aussi participé à la fête d’halloween, profs et élèves étaient déguisés, et on a confectionné des banderoles. Lors de la « féria medival » (journée médiévale), j’ai appris à danser une danse médiéval, à tirer à l’arc et j’ai assisté à une vraie joute ( photos a l’appuie).
Aussi plus récemment j’ai participé au « acapadentro ». Le nom Acapadentro est un jeux de mots avec « acapamento » ( campement), et « dentro » ( intérieur). C’est un événement que l’école organise tous les ans, qui dure la nuit entière, plein d’activités sont proposées le but étant de ne pas dormir. En plus d’avoir été une nuit inoubliable, j’ai pu faire plus ample connaissance avec les élèves que je croise tous les jours dans l’école.

En plus d’avoir une école active, j’ai la chance d’avoir des bons profs. En effet moi qui n’avais pas fait de matières scientifiques depuis environs deux ans, car j’ai fait un bac L, je me suis surpris à apprécier la chimie, la biologie, les maths et la physique. Et je pense que c’est grâce à la manière d’enseigner des professeurs.
En général tous les élèves se sont montrés très ouverts et souriants avec moi dès mon arrivée. Par exemple j’ai participé à un tournoi de foot interclasse en tant que gardien et dès que je faisais un arrêt j’avais un public qui faisait « ooooh », et qui applaudissait. J’ai vraiment eu beaucoup de chance d’être tombé sur une bonne école.
Maintenant je vais parlé un peu de mon club rotary. Toutes les lundis soirs j’assiste aux réunions de mon club rotary, et c’est là que je vois mon évolution dans la langue. En effet au début je ne comprenais quasiment pas un mot lors des discours et maintenait je comprends presque tout. Là encore tous les membres ont toujours été sympa avec moi, et maintenant on va pouvoir parler un peu plus.
Pour continuer avec le rotary j’ai fait ma seconde sortie avec les autres étudiants d’échange dans la ville de Votupuranga, à une heure de bus de ma ville. Là nous avons visité l’université de la ville encore une fois très grande, ensuite nous avons passé l’après-midi et la nuit dans ranch. Là nous avons mangé un churrasco, un gros barbecue typique de la région de São Paulo et de l’Amérique du sud en général je crois. Le lendemain nous avons assisté à la réunion d’information pré-départ des futurs étudiants d’échange.

Avec ma famille tout se passe très, ça fait peu de temps que je sens que j’ai vraiment l’impression d’en faire partie. Je continue d’avancer sur mon couteau avec Luiz, la réalisation du couteau que j’ai dessiné demande beaucoup de travaille à la main, donc ça prend du temps.
Environ un week-end sur deux nous allons rendre visite à la famille de Luiz ou à celle d’Anna. La sœur d’Anna possède un « sítio », c’est un ranch entouré de champ avec vu sur la rivière, et nous y sommes allé le week-end dernier pour rejoindre la famille d’Anna. Là, je n’ai jamais autant mangé de mangue de ma vie, car il y avait un manguier énorme.

Je tenais à remercier mes parents (parce que je sais qu’ils vont lire ce rapport), de m’avoir accompagné à concrétiser ce souhait de partir un ans à l’étranger. Et je remercie le rotary de sablé de m’avoir donner l’opportunité de réaliser ce voyage, et de pouvoir le faire dans de pareilles conditions.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*