Brésil – Aramys – septembre 2019

Ça fait déjà un mois et une semaine que je suis arrivé au Brésil, et j’ai vraiment l’impression que ça fait beaucoup plus de temps. Déjà parceque je rencontre des nouvelles personnes quasiment tout le temps, entre le rotéract, l’école, les étudiants d’échange et les autres activités je n’arrêtes pas. Par exemple le semaine dernière j’ai pris des cours de portugais avec 21 nouvelles personnes de tout les coins de la planète, ensuite je suis partis avec eux pour la première sortie organisée par le rotary.

On a mangé dans un ranch énorme, une galinhada, un plat à base de poulet typique de la région de São Paulo et là j’ai joué à la Nintendo switch avec un américain et un vénézuélien. J’ai aussi discuté avec un homme qui savait parler aux les oiseaux (il sifflait en fait, et les oiseaux ressemblaient à des pigeons noirs, mais c’est plus jolie de dire “l’homme qui parlait aux oiseaux” que “l’homme qui sifflait aux pigeons”). Ensuite nous sommes arrivés pour le premier parc aquatique, et là j’ai fait de la décente de toboggan sur bouée avec un indien (si c’est pas incroyable de faire de la bouée sur toboggan au Brésil avec un indien!). Ensuite nous avons repris le bus pour aller dormir dans une ferme de caoutchouc, mais alors que nous montions une côte en terre battue ( vraiment raide) le moteur du bus à lâché et on a commencé à reculer, alors on est resté un temps coincé là dans la pente. Et puis Tio Rods, enfin Rodrigo, et un autre monsieur du rotary ( j’ai encore du mal avec les fonctions des personnes du rotary), enfin bref nos “YEO”, si je ne me trompe pas, nous ont acheminé jusqu’au campement à tour de voiture pour couvrir les dernières centaines de mètres. Une fois arrivé on a choisis nos tentes, j’ai pris un perroquet sur mon épaule, on a mangé des pizzas, et après on a mis de la musique, et comme je dansais beaucoup je faisais beaucoup rire une dame brésilienne ( je n’ai pas compris qui c’était mais elle était sympa), et après elle m’a appelé ratatouille pour rire, rapport au film d’animation qui se passe à Paris. Donc jusqu’au lendemain elle m’a appelé ratatouille, ça m’a fait beaucoup rire d’entendre ce mot de la bouche d’un brésilien, et ça a aussi beaucoup fait rire la belge de notre groupe. Sinon en surnom j’ai eu aussi le droit à “Zidane” et “Mbappé” quand je jouait au foot, mais là je m’écarte du récit. Le lendemain, j’ai rediscuté avec l’homme qui parlait aux oiseaux ( qui était en fait le propriétaire de la ferme à latex dans laquelle nous avons dormi), il m’a expliqué en mimant beaucoup comment on extrait le latex de l’hévéa. Ensuite nous sommes allés dans un second parc aquatique, beaucoup plus grand ( un des cinq parcs les plus visités du monde apparemment). Voilà ce n’est qu’un exemple de gens que je rencontre, et j’en rencontre beaucoup, c’est super! Ah, et aussi je fais partis d’une batéria, pour ceux qui ne connaissent pas c’est un grand ensemble de percussions, avec plusieurs groupes de percu, et un meneur. Le meneur est muni d’un sifflet, il donne le tempo et la structure du morceau en faisant différents signes avec ses mains. Tous les percussionnistes sont des étudiants de médecine et ils ont accepté que je joue avec eux. Ce week-end, ils vont participer à une compétition de batucada regroupant toutes les facultés de là région, et normalement je pourrais venir avec eux. J’en suis très heureux car c’était une des choses que je voulais faire au Brésil. Côté langue, j’adore le portugais, c’est une langue très agréable à parlé car il y a des accents tonique, ce qui donne l’impression de “chanter” quand on le parle. De plus dans ma région, on prononce le R d’une manière bien spécifique (je n’y arrive pas encore), un mélange entre un R et L dans le fond de la bouche, c’est compliqué à expliquer mais en gros c’est ça. Je comprends presque tout dans une conversation normale, et les personnes avec qui je parle me disent que je parle bien pour le peu de temps que je suis arrivé. Je m’entends très bien avec ma famille d’accueil, le père est coutelier et il m’a proposé de fabriquer un couteau!  Sinon pour mes futurs projets je vais voir si je peux faire du théâtre, et je vais peut-être faire de l’escalade en montagne avec mon prof de biologie ( il tient un club d’escalade en parallèle de son métier de professeur). Aussi j’aimerais faire en sorte qu’une correspondance se fasse avec mon école du Brésil et l’école de mon ancienne instit de primaire, parcequ’elle m’avait demandé de prendre des photos du Brésil pour sa classe et je me suis dit que ce serait super de faire une petite correspondance entre une école française et une brésilienne, j’en ai déjà parlé avec mon ancienne instit, on verra ce que ça vas donner dans un autre rapport. Voilà, merci beaucoup à l’équipe du rotary de Sablé-sur-Sarthe.
Aramys 

 

Share Button

Une réflexion sur « Brésil – Aramys – septembre 2019 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*