Belle participation du Rotary aux Virades de l’Espoir

Essai transformé : pour sa deuxième participation,  le Rotary Club de Sablé-sur-Sarthe a engagé plus de 50 coureurs et marcheurs sur la ligne de départ, sous le soleil et dans la convivialité.

Cette mobilisation importante des rotariens, de leurs amis et des résidents du foyer de vie « Le temps de Vivre » a permis une nouvelle fois de soutenir la recherche dans la lutte contre la mucoviscidose.

Share Button

Boris Plateau – Equateur – sept. 2014

  Bonjour aux lecteurs de l’article,

Je suis Boris Plateau, étudiant d’échange avec le Rotary en Equateur depuis déjà plus d’un mois. Le temps passe incroyablement vite j’ai plutôt l’impression que je suis ici depuis deux semaines.
J’habite à Bahía de Caráquez, dans une petite ville au bord de la côte, non loin de Porto Viejo. Ma famille est extraordinaire, mes parents et frères d’accueil sont toujours aussi sympathique avec moi, mes parents d’accueil me donnent beaucoup de temps (également mes vrais parents en France) je les remercient tous pour tout cela. La cuisine à la maison est également fabuleuse, je m’habitue à manger du riz tout les jours et à toutes les sauces.

Quelques habitudes commencent à rentrer dans ma vie, comme les repas chez les grands parents le weekend, voir les amis, ou encore manger au restaurant. A cette période la chaleur est supportable : plus ou moins 30 degrés dans la journée). J’ai pu en surprendre et faire rire certains, en disant que en France, nous avons parfois 0 degré ou moins durant notre hiver. Ici, les températures montent à 35 degrés voir plus en hiver.

Je découvre un peu plus la culture de ce pays chaque jour,  apprend les différences entre la costa (côte) et la sierra (partie montagneuse), découvre de nouvelles choses, mots et expressions. Je vais pouvoir visiter Guayaquil et quelques villes non loin au sud de cette dernière durant les vacances.

Du dimanche 21 au jeudi 25, les étudiants d’échanges du rotary « de la côte » étaient à l’Hotel Royal Decameron de Punta centinela, ainsi, nous étions logés pour cinq jours dans un lieu magnifique. Nous avions la plage au pied de l’hôtel, deux piscines, jacuzzi, un snack et un restaurant pour déguster ces vacances. Nous avons pu apprendre de nombreuses choses en espagnol durant les cours qui se déroulaient ces cinq jours. Le temps qui nous restait après les cours nous permettait de profiter de la plage, des piscines, du volley-ball, football, ou encore manger.

Boris-2

Ce bustrip m’a vraiment permis de m’améliorer dans l’utilisation des temps, d’apprendre du nouveau vocabulaire, en espagnol mais aussi de parler Anglais avec les autres étudiants d’échanges présents. Ce camp m’aura paru comme un paradis, (voir photos du camp). Une semaine plutôt intense et fatigante : difficile de vouloir dormir beaucoup avec tout ces étudiants. De nombreuses photos avec les drapeaux auront été prises ce dernier mercredi. Dans tout ça, le temps était plutôt bon. j’aurais profité de chaque instant.

Pour finir, je souhaite remercier le Rotary, ma famille qui m’accompagnent durant cette année,

A bientôt.

Share Button

Manon Mocquereau – Brésil – sept. 2014

Mardi 19 août 2014, 9h (14h pour la France) : atterrissage réussi au petit aéroport de Vitoria (Espirito Santo). En partant de Paris, j’étais partagée entre la peur de quitter ma vie en France et l’excitation de commencer une nouvelle vie brésilienne. En arrivant, j’ai été vite rassurée ! J’ai été très bien accueillie par mes parents d’accueil, par un membre du rotary et par une brésilienne qui parle français et qui m’a aidée pour cette première journée.
Je dois dire que j’ai une famille géniale ! Je crois que pour vivre cette expérience je ne pouvais pas rêver mieux. Il y a donc mes parents d’accueil (Erika et Claudio) et ma sœur de 12 ans (Cecilia). Ils s’occupent de moi comme si j’étais leur véritable fille, je suis ici chez moi. Ils veulent me faire découvrir pleins d’endroits différents du coup tous mes weekends sont déjà programmés !!

Manon-sept-01
Ils ont des amis très proches, je les ai donc rencontrés puisqu’ils se retrouvent souvent les weekends dans des grandes maisons soit à Vitoria, Guarapari ou Cachoeiro. Ils sont vraiment comme une grande famille et pour eux je fais déjà partie de cette famille. Ces personnes sont vraiment formidables, je les adore, ils sont très festifs et m’accueillent toujours à bras ouverts. Je crois que tous les brésiliens sont accueillants et très chaleureux.
Colatina sera ma ville pour cette année. C’est une petite ville (pour le Brésil !) de 120000 habitants traversée par un fleuve, le Rio Doce, ce qui fait que l’on doit traverser un pont pour aller de l’autre côté de la ville. C’est une ville plutôt sale mais un peu comme toutes les petites villes ici ! J’habite au centre de Colatina dans un appartement tout neuf. Il fait déjà très chaud alors qu’en ce moment ce n’est que l’hiver, un hiver à plus de 25°C. On m’a dit qu’ici en été il pouvait faire jusqu’à 45°C !!!
J’ai commencé le lycée une semaine après mon arrivée, tout le monde est venu me parler et même si je ne comprenais pas tout et que j’avais du mal à parler correctement, ils me faisaient répéter et essaient toujours de me comprendre, j’ai vraiment apprécie cela. Au début, ça faisait à peine 2 semaines que j’étais là et je ne comprenais pas vraiment mais les gens me disaient quand même que je parlais bien et que j’apprenais vite !
Tous les matins, je vais en cours de 7h à 12h40 habillée avec mon uniforme. Je suis dans un grand lycée où on rentre normalement sur concours. Mon emploi du temps est plutôt disons, à l’heure latine, ce n’est pas du travail intensif. Par exemple, deux fois par semaine on a une heure pour se doucher, manger, discuter… J’adore mon lycée ! Les élèves sont tous amis, il y a une très bonne ambiance et un très bon état d’esprit. Ils sont toujours là pour s’aider les uns les autres et ils prennent vraiment soin de moi. Avec les professeurs ils ont une relation presque d’amitié, ils les appellent par leur prénom, se font des câlins, se tapent dans les mains pour se dire bonjour… Le prof de biologie fait même danser les élèves devant toute la classe si on arrive en retard !! Dans mon lycée, il y a eu la « semaine de l’art et de la culture ». C’était génial. Durant toute la semaine, chaque classe présentait quelque chose. Avec ma classe, on avait préparé un spectacle pour la cérémonie d’ouverture le lundi soir où tout le monde était convié, ma famille est donc venue me voir. Notre présentation était sur l’histoire de la dictature militaire au Brésil, certains dansaient, d’autres criaient (les brésiliens crient tout le temps !!). Il y avait également des présentations de danse et musique africaine, de théâtre, de karaté, des expos de tableaux… Le travail réalisé par tous les élèves je dois dire était spectaculaire, chaque présentation (sur la dictature, sur les droits humains…) était faite de façon différente à chaque fois (pièce de théâtre, visite d’un musée..).
L’après-midi, puisque je n’ai pas cours je me repose un peu puis je sors. Je vais à mes cours privés de portugais ou à la zumba avec ma sœur. Ici, je sors beaucoup, que ce soit le weekend ou en semaine, les brésiliens sont très festifs. En semaine, je sors avec mes amis, ils me font manger des spécialités, m’emmènent au cinéma… ou avec l’autre étudiant d’échange. Le weekend je vais souvent à Vitoria avec ma famille. Je fais plein de choses avec eux et leurs amis. Nous allons à des concerts, au golf, au restaurant (beaucoup !!). Petite anecdote : à chaque fois que je vais au restaurant, c’est toujours l’anniversaire de quelqu’un, du coup tous les gens du restaurant chantent et frappent dans les mains pour cette personne même si on ne la connait pas. Nous sommes allés au convento da Penha qui se situe entre Vila Velha et Vitoria sur une colline. J’y suis déjà allée deux fois alors que certains qui habitent là-bas n’y sont jamais allés ! Une fois en voiture et une fois à pied. Arrivée en haut, on a une vue magnifique sur la mer et les deux villes, Vitoria étant une île.
Je dois aussi vous parlez de la nourriture ! Ici on mange BEAUCOUP, ce n’est pas forcément de la haute gastronomie mais ça fait partie de la vie et de la culture que je suis en train de découvrir. Il n’y a pas forcément d’horaires fixes mais on peut compter jusqu’à 6 « repas » en moyenne par jour. On mange beaucoup plus salé que sucré, ce qui fait que l’on peut manger un croque-monsieur au petit déjeuner ou un sandwich et une glace à 10h du matin (tout le monde fait ça dans mon lycée !). Je mange beaucoup de spécialités (voir photos). Il y a également beaucoup de fruits, certains dont je ne connaissais même pas l’existence. Le samedi matin, je vais au marché avec mon père d’accueil et il me fait découvrir à chaque fois des nouvelles choses, c’est très intéressant.

J’ai eu mon weekend d’intégration Rotary le 29-30 août à Vitoria. J’ai ainsi pu faire la connaissance des autres étudiants d’échange de mon district (4410). Nous sommes seulement 15 !! De 10 pays différents et je suis la seule française ! Ce weekend était très bien, on a fait plusieurs activités ensemble et ont a appris à se connaître.
Dans ma ville, nous sommes deux étudiants, moi et un allemand. Nous ne sommes cependant pas dans le même club car ici, à Colatina, il y a trois Rotary clubs différents. Lui est dans le club « Rio Doce » dont le président est le chairman du district, qui vit également à Colatina. Je suis allée à une de leur réunion car une brésilienne en échange l’année dernière en France a fait la présentation de son année.
Mon Rotary club est le « Rotary Centro ». J’ai déjà assistée à trois réunions. Avec la présidente ont a échangé nos fanions et j’ai pu faire la connaissance de mes 2 autres familles. Toutes mes familles sont donc rotariennes. Ici, il y a un rotary spécialement pour les enfants, ils appellent cela le « Rotary kids ». Les personnes de mon club sont plutôt vieilles et il n’y a pas beaucoup d’actions réalisées par le club. En fait, les réunions ne durent pas très longtemps, après on mange et on joue tous au bingo !

J’ai également rencontré le gouverneur du district qui viendra dans mon club au mois d’octobre.

Au niveau de mon portugais, je suis plutôt contente, je comprends presque tout quand on me parle et arrive à bien parler, je pense !! C’est vrai qu’au début j’ai eu un peu peur car je ne comprenais vraiment rien, je me suis dit que je mettrais des années avant de comprendre quelque chose !! Maintenant, c’est bon. J’espère que dans un mois se sera encore mieux. Ce que j’aime c’est que j’ai vraiment découvert et appris une langue inconnue pour moi auparavant.

Je suis très heureuse ici. J’ai passée un premier mois formidable, déjà un mois !! Le temps passe trop vite ! Un mois fait de rencontres et de découvertes merveilleuses sur ce magnifique pays qu’es le Brésil, je profite de chaque instant et m’émerveille à chaque fois que je découvre quelque chose de nouveau !

Je tiens à remercier le Rotary, le Rotary club de Sablé, Isabelle et mes parents qui me permettent de vivre cette aventure incroyable que je ne pourrais vivre qu’une fois dans ma vie.

A bientôt,

Manon MOCQUEREAU

Share Button

Boris Plateau – Equateur – premières nouvelles – Sept 2014

Je tiens tout d’abord à vous remercier mille fois pour me permettre cet échange. Je suis à Bahía dans un appartement avec ma famille d’accueil. Ils sont très gentil et s’occupent beaucoup de moi, je commence à m’habituer à Bahía. C’est une belle ville avec des beaux paysages ( avec des vues de la montagne sur la ville et la mer). Carlos mon père d’accueil me dis qu’il ne faut pas rester dans la rue le soir car c’est assez dangereux, mais sinon il y a aucun soucis à part quelques chiens qui gardent les maisons apparemment.
La nourriture est exceptionnelle et surtout les fruits. Il y a de nombreux fruits qui m’étaient inconnus auparavant.
Au niveau de la langue je peux communiquer avec ma famille d’accueil car ils ne parlent pas rapidement pour moi, à l’école c’est une autre histoire, ils parlent vite sur la côte.
Mon école bien que petite me plait énormément. Il y a des enfants qui ont 1, 2 ans. Ma classe est superbe (12 membres) j’ai pu communiquer avec eux et avoir une réelle conversation avec un canadienne en anglais.
Les cours sont très différents : plus de communication avec le professeur, on écrit moins, je comprends une partie des cours.
Au niveau du club rotary, j’irai tout les lundi selon mon père d’accueil et j’en suis ravi car je vais pouvoir communiquer avec les étudiants d’échange. Il y a un orchestre symphonique a Bahía ! Je vais pouvoir peut être pratiquer quelques soir (répétition tout les soirs apparemment).
Le football est très important en équateur; il y a des matchs de Guayaquil à Bahía. J’ai pu découvrir une petit partie de Guayaquil la nuit après mon vol (qui d’ailleurs c’est très bien passé; avec des étudiants d’échange dans l’avion). Je pense que mon échange va très bien se dérouler et je l’espère.
J’espère que tout va bien se passer à Sablé avec vos étudiants d’échange. Merci pour tout et à l’année prochaine !

Share Button

Louise Gendry – CULTURE ET TRADITIONS EN ROUMANIE – 1er-15 août 2014

Ce camp international fut sans doutes une de mes meilleures expériences.
J’avais choisi au départ le camp Surf en Turquie, et par défaut j’avais décidé de mettre en deuxième choix la Roumanie (le thème et les dates étant les plus appropriés à mes attentes).
Cependant, je n’ai pas été acceptée dans mon premier choix car le camp était complet. Ce fut au départ une grosse déception et j’avoue que le fait de partir en Roumanie, pays peu reconnu pour les vacances et le tourisme, ne m’enchantait pas vraiment.
Mais j’ai très vite relativisé en me disant que peu importe l’endroit où je partais, le plus important était de découvrir une culture d’un pays différent avec des jeunes venant de plusieurs pays.

On m’a également vite rassurée en me disant que les camps internationaux étaient toujours une réussite quel que soit le pays.
Dès le premier jour où je suis arrivée là bas j’ai su que j’allais passer 2 semaines formidables. Continuer la lecture de Louise Gendry – CULTURE ET TRADITIONS EN ROUMANIE – 1er-15 août 2014

Share Button